Aller au contenu principal

Actualités

Pastoralisme et chiens de protection : rencontre avec un passionné ..

Mario Massucci est un amoureux du milieu canin et des chiens de protection en particulier ...

Il est actuellement membre de la SCC et, plus précisément de la commission « troupeau ».

Nous avons eu le plaisir de l’accueillir au sein de l’EPLEFPA des Combrailles, début décembre 2010. Son exposition sur le chien de protection, son utilité, ses différentes races ainsi que les colliers et autres matériels de berger ont suscité l’intérêt de l’ensemble de la communauté éducative. Quant à ces interventions auprès des classes, elles ont été appréciées par les apprenants (scolaires, apprentis et adultes), qui ont posé de nombreuses questions.

Mario M. nous a expliqué, tout d’abord, les différents déplacements de populations d’éleveurs accompagnés de leurs chiens de protection, à travers tout le bassin méditerranéen. Il semblerait ainsi que tous les chiens de protection aient une origine commune. Ce serait les spécificités des milieux naturels et sociaux de chacune des régions pastorales qui auraient influencé l’évolution des « populations souches » pour donner les races actuelles : Montagne des Pyrénées, Aïdi, Berger des Abruzzes … Les caractéristiques communes à ces races sont que ces chiens sont assez grands, massifs et de couleur blanche.

Depuis le retour des grands prédateurs, ours et loups dans les Alpes, les agriculteurs sont obligés de « composer » avec leur présence, de cohabiter. Et, un système de protection des troupeaux s’avère nécessaire. Afin de trouver des solutions, Mario M. s’est inspiré de ce qui existe déjà et qui fonctionne : il a ainsi proposé aux éleveurs de faire travailler des chiens de protection – issus de sa région d’origine, soit des Maremmes Abruzzes. En effet, cette race est utilisée dans cette fonction depuis des siècles donc on dispose de lignées avec de grands potentiels.

De plus, afin d’évaluer les capacités des chiens, Mario M. élabore et valide actuellement des tests, qu’il effectue sur le terrain : les chiens à sélectionner doivent être réactifs à la présence d’un intrus, protecteur du troupeau mais, à aucun moment, agressifs. En effet, leur rôle est de défendre le troupeau, pas qu’un touriste malencontreux ne se fasse défigurer !!

L’agriculture pastorale, typique des milieux montagnards, peut ainsi s’adapter et se protéger des grands prédateurs grâce aux chiens de protection. C’est un exemple caractéristique du rôle d’un chien de travail comme le pratiquait nos ancêtres.