Aller au contenu principal

35 ans d'apiculture !

 

C’est en 1984 qu’est née la première formation en apiculture à l’EPL des Combrailles, à destination des futurs apiculteurs du département.

Cette offre de formation s’est peu à peu développée et structurée pour répondre à une demande croissante et exigeante.

 

Un rucher pédagogique conséquent

Le site de Pontaumur dispose de 80 ruches en abeille noire, dédiée à la pédagogie. On y trouve également le matériel apicole nécessaire, des structures pédagogiques et un service de restauration permettant de dispenser dans les meilleures conditions des formations de qualité.

le site de Saint Gervais n'est pas en reste puisque l'exploitation en agriculture biologique peut compter sur la collaboration d'une dizaine de ruches pour l'aider dans la pollinisation.

De ces ruchers, est extrait du miel toutes fleurs vendu en direct, des essaims et des reines.

Une offre de formation adaptée, diversifiée sur le terrain

Découverte

·   Sensibilisation à l’abeille et à l’apiculture (3 journées)

 

Formations de base

·   Niveau 1 : connaissance de l’abeille et suivi de la colonie (8 journées)

·   Niveau 2 : conduite du rucher et production d’essaims (8 journées)

Perfectionnement (en fonction de la demande)

·   Apprendre à changer ses reines (1 journée)

·   Elevage de reines (3 journées)

·   Connaissance, conservatoire, sélection et utilisation de l’abeille noire du pays (3 journées)

·   Le miel en cuisine « Desserts et confiseries – Niveau 1 » (1 journée)

·   Le miel en cuisine « Desserts et confiseries – Niveau 2 » (1 journée)

·   Le miel en cuisine « Repas de Noël »

 

Ces formations sont dispensées par des enseignants qui sont aussi des apiculteurs et des apiculteurs confirmés dont certains interviennent au titre du GDSA 63.

Après 30 ans de pratique, les stages proposés ne désemplissent pas. Avec 150 stagiaires en formations en moyenne, cela reflète bien le sérieux et la parfaite intégration de ce service dans le paysage apicole régionale.

 

Des actions de recherche/développement diversifié

  • Depuis 1987 : Contrôle de l'efficacité des produits de lutte contre le varroase.

Après la récolte et pendant 4 mois, mise en place et suivi de protocoles scientifiques sur une vingtaine de ruches en collaboration avec les centres de recherche et laboratoires concernés permettent de mesurer l'efficacité des matières actives et de prévenir l'apparition de phénomènes d'accoutumance.

  • En 1990, étude des populations d'abeilles du département du Puy de Dôme.

Connaissance du profil de l'abeille autochtone, mesure de pureté raciale et de degré d'hybridation avec des abeilles étrangères permettent de cibler des zones à populations indigènes, point de départ de tout travail de sélection.

  • Au cours des années 2000, actions de coopération internationale avec le Maroc et le Togo.

Formation d'apiculteurs à la rationalisation de la conduite de ruches.

  • A partir de 1993, mise en place d'un conservatoire de l'abeille noire du pays

autour d'un rucher de fécondation sur les hauteurs de Pontaumur. Le but premier de celui-ci est de conserver et diffuser le patrimoine génétique de l'abeille de pays.

Interrompu en 2009, ce travail de conservation et de multiplication de souches locales a été relancé en2015 avec une forte base scientifique grâce à la collaboration de 2 chercheurs du CNRS. Il s'est alors structuré en un Conservatoire de l'Abeille Noire en Combrailles (CANEC). Celui-ci se structure aujourd'hui et poursuit ses missions scientifiques pour créer une dynamique locale autour de l'apiculture. C'est dans ce sens que l'établissement a mis en place un projet d'animation et de développement du territoire autour de l'apiculture durant trois années.

 

Participation au projet BEEHOPE

En lien avec les actions de protection de l'abeille noire de pays menées depuis 1990 avec l'aide et l'appui de la profession apicole, l'établissement a été sollicité pour participer au projet BEEHOPE.

D'une durée de 4 ans (2015-2018), ce projet européen visait à lancer une dynamique entre citoyens, apiculteurs, élus, scientifiques et formations apicoles afin de contribuer à la protection et à la valorisation de notre patrimoine : l'abeille noire.

Cela se traduisit par la création et la mise en réseau de conservatoires nationaux et européens qui ont eu pour objectifs principaux :

  • de caractériser la diversité génétique et éco-ethologique des abeilles mellifères de la lignée d'Europe occidentale (ligne de M).
  • de protéger et de préserver la diversité génétique des populations.
  • d'étudier l'impact des colonies d'abeilles mellifères domestiquées dans l'entretien de la diversité floristique locale afin de pouvoir employer l'abeille comme bio-collecteur et indicateur biologique de qualité environnementale.

Institutions partenaires :

  • CANEC (Conservatoire de l'Abeille Noire en Combrailles)
  • Le centre d'études biologiques de Chize du CNRS
  • Université basque d'Espagne
  • Institut polytechnique de Braganca
  • Centre INRA Poitou-Charente
  • Programmes européens ERA-NET BIODIVERSA

Mission Animation Développement des Territoires

Depuis la rentrée 2017, une enseignante travaille sur un projet intitulé "Protéger les insectes pollinisateurs et promouvoir la biodiversité à travers les activités apicoles" dans le cadre de dispositif Animation Développement des Territoires du Ministère de l'Agriculteur et de l'Alimentation.

 

Ce sont différentes actions qui sont menées dans l'établissement et/ou sur le territoire des Combrailles avec notamment la création d'un club apiculture et d'un club sciences en partenariat avec le CNRS, l'écriture de nouveaux contenus de modules à destination de nos apprenants, unprojet de développement de l'apiculture en Combrailles en collaboration étroite avec le CANEC (Référencement de données technico-économiques, création d'une miellerie collective...) et bien d'autres encore, notamment un partenariat commercial et pédagogique sur les ventes de miel. En effet, suite à un essai concluant, l'Ecole Française de Boulangerie, Pâtisserie et Cuisine d'Aurillac Christian Vabret souhaite valoriser l'utilisation de notre miel dans ses apprentissages.